Les ammonites

au sens large (Ammonoidea) forment une sous-classe éteinte des mollusques céphalopodes. Elles apparaissent dans le registre fossile durant leDévonien et disparaissent peu après la crise Crétacé-Paléocène. Elles se caractérisaient par une coquille univalve plus ou moins enroulée dont seule la dernière loge était occupée par l’animal, les autres loges servent à contrôler sa flottaison. Leurs fossiles sont considérés comme d’excellents marqueurs chronologiques. Leur taille va de quelques millimètres à plus de 2 mètres de diamètre.

Les goniatites

sont un ordre de la sous-classe des Ammonoidea (qui comprend également les Ceratitida et les Ammonitida ou ammonites « vraies » duMésozoïque). Les goniatites sont apparues au début du Dévonien (il y a environ 400 millions d’années). Elles connurent leur développement maximal au Carbonifèreet au Permien et disparurent à la fin de cette période, il y a 251 millions d’années (Extinction du Permien).

Les goniatites possédaient une coquille caractéristique, dont les chambres étaient séparées par des sutures en zigzag. L’animal vivait dans la chambre la plus grande, et les autres, remplies de gaz, avaient un rôle hydrostatique : Comme les ammonites, les goniatites nageaient en pleine eau. Elles possédaient deux yeux bien développés et des tentacules.

Les goniatites sont de taille réduite, dépassant rarement 15 cm de diamètre, et faisant souvent moins de 5 cm. Leur coquille est toujours enroulée dans un seul plan ; sa forme suggère que la plupart devaient plutôt mal nager.

Loading...
×